Search
Tuesday 31 March 2020
  • :
  • :

Semaine 1: de l’audace, encore et toujours !

Nous sommes en 2015. Voilà donc 15 ans que nous sommes entrés dans le 21ème siècle.
Pour bon nombre d’entre nous, jeunes et moins jeunes, le passage à l’an 2000 apparaissait comme quelque chose de magique. Je me rappelle que la seule crainte que l’on avait était de savoir si nos systèmes informatiques sauraient bien gérer ce changement de millénaire…
Hélas, les craintes actuelles sont bien plus graves ! Le début de ce nouveau siècle, loin d’apporter des améliorations aux habitants de notre planète, a amené une aggravation dans quasi tous les domaines : crises environnementales, crises sociétales, crises alimentaires sans oublier la multiplication des conflits.
En disant cela, je ne veux en aucun cas tomber dans le catastrophisme ou dans un fatalisme.
Je me reconnais pleinement dans cette citation de George Bernanos : « L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait ».

ville_transition_permaculture-a4c82Or de par le monde, il y a des dizaines de milliers de personnes, des villes, des territoires qui démontrent la possibilité de créer une alternative à cette mondialisation effrénée qui a perdu toute logique. Ces personnes, ces villes, ces territoires ne sont pas que des défricheurs, ils sont avant tout des bâtisseurs de la transition !
A nous de refuser le repli sur soi, d’écouter les fausses solutions des marchands de peur,les mirages nationalistes ou populistes. Soyons en capacité, chacun à la mesure de ses moyens d’apporter sa contribution pour construire cet avenir meilleur.

2015 est donc une année à enjeux multiples. Mais il y a un qui me semble être primordial, le rendez-vous de la dernière chance de l’homme avec la planète qu’il habite, c’est la réussite de la Conférence internationale pour le climat qui se tiendra à Paris au mois de décembre.

Il y a juste un an, je clôturais ma première réunion publique pour les élections municipales de mars 2014 en disant que je me permettais de faire miennes ces paroles du chanteur Jacques Brel :
« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir, et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite des passions. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d’être vous
 ».

C’est toujours d’actualité…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *