Search
Sunday 20 October 2019
  • :
  • :

Semaine 18: les 3 M du second tour

M comme Marine le Pen

Comme 16 millions de français, j’ai regardé le face à face télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Eh bien, je dois l’avouer , c’est la première fois que j’ai trouvé Macron intéressant à écouter. Je le dis d’autant plus volontiers que j’ai soutenu pleinement Benoît Hamon.

Mme la digne fille de son père a balancé pas moins de 19 mensonges (des détails sans doute…) lors du « débat » de mercredi dernier.
En plus d’être dangereuse, elle est nulle. Ce n’est plus une fasciste, c’est toujours une joueuse de pipeau. Ce n’est plus la candidate au bras tendu, indexc’est un bras cassé ! Comme l’écrit fort justement le rédacteur en chef de Libération, Laurent Joffrin: « ce n’est pas un casque à pointe qui trône sur son crâne mais un bonnet d’âne. Marine Le Pen se défend en disant qu’elle exprime la colère du peuple. Pauvre peuple, dont la porte-parole supposée ne connaît pas ses dossiers après un an de campagne et 21 ans de vie politique. »

 

M comme monnaie

«Je ne voterai pas pour un banquier». On mesure mal la régression intellectuelle que représente ce slogan, manifestement commun à l’extrême droite et à une partie de la gauche radicale. Il dispense de toute discussion sérieuse sur les programmes respectifs des deux candidats, comme si la position sociale d’un candidat suffisait à le disqualifier. Bizarrement, ces personnes ont la mémoire courte en oubliant que Macron a en face de lui une héritière qui fut longtemps châtelaine et que parmi les divers chefs d’inculpation à venir il y a celui de dissimulation de patrimoine en marchant là aussi sur les mêmes chemins douteux que Papa.

Pour ma part, j’espère que la justice française et le Parlement Européen puissent condamner Marine Le Pen le plus vite possible pour escroquerie en bande organisée !

Monnaie toujours : le revirement à 180°de Dupont-Aignan. Évidemment quand on fait moins que 5% au 1er tour, l’ardoise à payer sera salée et 115722639pour éviter la faillite le Président de Debout la France s’est mis à genoux sans état d’âme devant la candidate du Front National pour que celui-ci rentre dans son compte de campagne les dépenses de Dupont- Aignan et aussi pour obtenir 50 circonscriptions sans candidat frontiste aux législatives de juin prochain afin de bénéficier du financement public. L’argent n’a pas d’odeur… Heureusement que nombre de responsables de Debout la France ont eu la décence de démissionner sur le champ!

M comme mémoire courte

A la veille du 1er tour, combien de fois ai-je entendu et lu de la part des partisans de Mélenchon qu’il fallait voter utile en faveur de ce dernier, d’appels à Hamon de se retirer « afin d’assurer la présence de la gauche  au second tour ». Or moins de 15 jours plus tard, les mêmes ont oublié le vote utile. Au ni-ni honteux d’une partie de la droite s’ajoute un ni-ni d’une certaine gauche qui me paraît être encore plus honteux en regard de nos idéaux.

C’est donc par amnésie sélective, que celles et ceux qui adulaient l’an dernier Yanis Varoufakis, ancien ministre d’Alexis Tsipras, économiste reconnu et procureur virulent de la finance, l’ignorent à présent car… il appelle à voter Macron et invoque l’action du conseiller de Hollande en faveur du sauvetage de la Grèce. Encore un agent de la banque…

Pour ma part, bien évidemment l’on ne peut mettre sur un même plan, un programme nationaliste xénophobe et un programme social libéral. Je ne me reconnais pas dans le programme d’Emmanuel Macron mais je ne confonds pas un adversaire politique et une ennemie de la République. Et mon ennemi, c’est Madame Le Pen ! Or dans une élection, à 2 tours quand vous voulez éliminez quelqu’un, vous votez pour son adversaire ! Plus faible sera le score de Le Pen, mieux ce sera ! Voilà pourquoi sans hésitation, je voterai dimanche pour Macron et je vous invite à en faire de même.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *